Quelles procédures pour ouvrir une boîte de nuits à Paris ?

Dans le cadre d’un lancement de projet pour ouvrir une boîte de nuit à Paris, il existe des démarches et des formalités par lesquelles il faut absolument passer. On vous explique ci-après toutes les procédures nécessaires à suivre.

Obtenir un permis d’exploitation d’alcool

A moins que vous ne souhaitiez créer une boîte de nuit pour mineur à Paris, vous devez détenir un permis pour exploiter l’alcool. À part le fait qu’une boîte de nuit soit faite pour danser, on y trouve également un bar. D’où, la nécessité d’une licence pour la vente de boissons alcooliques comme pour l’ouverture d’un bar de nuit.

Ce document est à obtenir pour élaborer efficacement votre création afin de concurrencer fièrement les meilleurs nightclubs à Paris. En effet, vous en aurez besoin lors de votre inscription au centre de formalités de l’Entreprise (étape dont vous verrez les détails un peu plus bas).

Avant de pouvoir ouvrir une boîte de nuit à Paris donc, il faudrait passer une séance de formation qui durera des heures. La séance terminée, vous obtiendrez le permis.  Cette formation parle de tout ce qui tourne autour de l’alcoolisme, de la protection des mineurs, des bruits, de la discrimination, etc.

Déclarer l’ouverture de débit de boissons

Pour ouvrir une boîte de nuit à Paris, il faut également déclarer une ouverture de débit de boisson. Notamment, quand il s’agit d’un endroit commercialisant une consommation de boisson sur place ou à emporter, c’est une étape à franchir.

La déclaration doit se faire à la Préfecture de Police de Paris, au plus tard 15 jours avant le lancement du projet. Vous devriez, en tant de demandeur, compléter quelques renseignements vous concernant : nom, prénoms, adresse, etc. Vous devrez aussi en fournir à propos de l’identité du propriétaire du lieu s’il y en a. 2 formulaires Cerfa seront à remplir : Cerfa n°11542*05 et Cerfa 11543*05.

Avant de faire cette déclaration, il faudra attendre que le permis d’exploitation soit obtenu. En effet, ce document vous sera demandé à la Préfecture.

Choisir le statut de son entreprise

Vous devez également décider quel statut vous convient le mieux. On parle ici de la forme juridique de l’entreprise, à choisir pour ouvrir une boîte de nuit à Paris. Vous avez le choix entre les formes suivantes : SARL, EURL, SAS.

La SARL (société à responsabilité limitée) et l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) sont les formes les mieux accessibles parmi les autres types de statuts car les démarches administratives dans leur réalisation sont les plus simples. Leur avantage principal est la protection du patrimoine personnel des associés.

La SAS ou société par action simplifiée est avantageuse dans sa structure organisationnelle. D’ailleurs, c’est pour cela que c’est un des statuts qui intéressent de plus en plus les entrepreneurs. Le fonctionnement est simple : une division de capitale en plusieurs actions, 2 actionnaires au moins devraient y participer.

S’inscrire au centre de formalité de l’entreprise (CFE) de la chambre de commerce

Le but de s’inscrire au CFE est d’immatriculer son entreprise, notamment son activité. En effet, obtenir une immatriculation traduirait tout simplement l’existence légale de votre société. C’est ce qui va vous permettre d’en informer le public. Si vous souhaitez ouvrir une boîte de nuit à Paris, il faudra passer à l’une des chambres de commerce et de l’industrie de Paris pour vous inscrire.

Les avantages dont vous bénéficieriez à l’inscription sont principalement un accompagnement dans les réalisations des démarches à suivre pour obtenir l’immatriculation. Et de cette manière également, le délai de la délivrance de votre carte de commerçant sera réduit.

Laisser une réponse